Articles scientifiques

Page 4 sur 9
< 2 3 4 5 6 ... 9 >

01 mars 2012

Maple sap predominant microbial contaminants are correlated with the physicochemical and sensorial properties of maple syrup

Auteurs : Marie Filteau, Luc Lagacé, Gisèle LaPointe et Denis Roy.

Cet article est disponible seulement en anglais (International Journal of Food Microbiology, Volume 154, Issues 1–2, 1 March 2012, Pages 30–36). Le numéro de référence (Digital Object Identifier (DOI)) est le : 10.1016/j.ijfoodmicro.2011.12.007.

Maple sap processing and microbial contamination are significant aspects that affect maple syrup quality. In this study, two sample sets from 2005 and 2008 were used to assess the maple syrup quality variation and its relationship to microbial populations, with respect to processing, production site and harvesting period. The abundance of maple sap predominant bacteria (Pseudomonas fluorescens group and two subgroups, Rahnella spp., Janthinobacterium spp., Leuconostoc mesenteroides) and yeast (Mrakia spp., Mrakiella spp.,Guehomyces pullulans) was assessed by quantitative PCR. Maple syrup properties were analyzed by physicochemical and sensorial methods. Results indicate that P. fluorescens, Mrakia spp., Mrakiella spp. G. pullulans and Rahnella spp. are stable contaminants of maple sap, as they were found for every production site throughout the flow period. Multiple factor analysis reports a link between the relative abundance of P. fluorescens group and Mrakia spp. in maple sap with maple and vanilla odor as well as flavor of maple syrup. This evidence supports the contribution of these microorganisms or a consortium of predominant microbial contaminants to the characteristic properties of maple syrup. 

01 février 2011

Correlation of maple sap composition with bacterial and fungal communities determined by multiplex automated ribosomal intergenic spacer analysis (MARISA)

Auteurs : Marie Filteau, Luc Lagacé, Gisèle LaPointe et Denis Roy.

Cet article est disponible seulement en anglais (Food Microbiology, Volume 28, Issue 5, August 2011, Pages 980–989). Le numéro de référence (Digital Object Identifier (DOI)) est le : 10.1016/j.fm.2011.01.008.

During collection, maple sap is contaminated by bacteria and fungi that subsequently colonize the tubing system. The bacterial microbiota has been more characterized than the ungal microbiota, but the impact of both components on maple sap quality remains unclear. This study focused on identifying bacterial and fungal members of maple sap and correlating microbiota composition with maple sap properties. A multiplex automated ribosomal intergenic spacer analysis (MARISA) method was developed to presumptively identify bacterial and fungal members of maple sap samples collected from 19 production sites during the tapping period. Results indicate that the fungal community of maple sap is mainly composed of yeast related to Mrakia sp., Mrakiella sp., Guehomyces pullulans, Cryptococcus victoriae and Williopsis saturnus. Mrakia, Mrakiella and Guehomyces peaks were identified in samples of all production sites and can be considered dominant and stable members of the fungal microbiota of maple sap. A multivariate analysis based on MARISA profiles and maple sap chemical composition data showed correlations between Candida sake, Janthinobacterium lividum, Williopsis sp., Leuconostoc mesenteroides, Mrakia sp., Rhodococcus sp., Pseudomonas tolaasii, G. pullulans and maple sap composition at different flow periods. This study provides new insights on the relationship between microbial community and maple sap quality. 

03 janvier 2011

Étude du microbiote de la sève d'érable et de son impact sur la qualité du sirop

Auteurs : Marie Filteau.

Récemment, les méthodes de récolte de la sève d'érable, mais aussi les méthodes d'analyses microbiologiques ont évolué. Les travaux présentés avaient pour objectif la caractérisation du microbiote acéricole par des méthodes moléculaires et la description de son impact quantitatif et qualitatif sur la qualité du sirop d'érable. Des analyses microbiologiques conventionnelles, physicochimiques et sensorielles ont été effectuées sur des échantillons de sève et de sirop provenant de sites québécois au cours de la période de récolte. De nouvelles méthodes moléculaires culture-indépendantes (profilage PCR communautaire, MARISA) ont permis de caractériser la structure et la composition du microbiote dans le temps et dans l'espace. Le site de production a été identifié comme étant le facteur le plus déterminant pour la composition alors que la période de récolte correspondait à un changement dans la structure des communautés microbiennes. Le séquençage de banques de clones et des essais qPCR spécifiques ont permis respectivement d'identifier et de quantifier les principales bactéries et levures de la sève d'érable. Puisque Pseudomonas fluorescens, Rahnella spp., Mrakia spp., Mrakiella spp. et Guehomyces pullulons ont été retrouvés à chaque site de production et qu'ils étaient aussi présents tout au long de la période de récolte, ces microorganismes sont considérés comme des membres stables du microbiote acéricole. Les analyses multivariées ont révélé des associations entre l'abondance relative de plusieurs contaminants et les propriétés de la sève et du sirop d'érable. Notamment des levures telles que Candida sake, Williopsis sp. et G. pullulons sont successivement associées à la quantité de glucose et de fructose dans la sève d'érable. En fin de saison, les bactéries du groupe P. fluorescens et les levures du genre Mrakia sont positivement associées aux flaveurs d'érable et de vanille. Ces résultats illustrent les deux facettes de l'impact de la communauté microbienne de la sève d'érable qui peut être associée positivement et négativement à la qualité de cette matière première et du produit fini, le sirop d'érable. Éventuellement, la compréhension de ces relations et de ses mécanismes permettra de développer des stratégies de modulation du microbiote et de gestion des systèmes de collecte.

Page 4 sur 9
< 2 3 4 5 6 ... 9 >