Articles scientifiques

Page 5 sur 9
< 3 4 5 6 7 ... 9 >

03 janvier 2011

Étude du microbiote de la sève d'érable et de son impact sur la qualité du sirop

Auteurs : Marie Filteau.

Récemment, les méthodes de récolte de la sève d'érable, mais aussi les méthodes d'analyses microbiologiques ont évolué. Les travaux présentés avaient pour objectif la caractérisation du microbiote acéricole par des méthodes moléculaires et la description de son impact quantitatif et qualitatif sur la qualité du sirop d'érable. Des analyses microbiologiques conventionnelles, physicochimiques et sensorielles ont été effectuées sur des échantillons de sève et de sirop provenant de sites québécois au cours de la période de récolte. De nouvelles méthodes moléculaires culture-indépendantes (profilage PCR communautaire, MARISA) ont permis de caractériser la structure et la composition du microbiote dans le temps et dans l'espace. Le site de production a été identifié comme étant le facteur le plus déterminant pour la composition alors que la période de récolte correspondait à un changement dans la structure des communautés microbiennes. Le séquençage de banques de clones et des essais qPCR spécifiques ont permis respectivement d'identifier et de quantifier les principales bactéries et levures de la sève d'érable. Puisque Pseudomonas fluorescens, Rahnella spp., Mrakia spp., Mrakiella spp. et Guehomyces pullulons ont été retrouvés à chaque site de production et qu'ils étaient aussi présents tout au long de la période de récolte, ces microorganismes sont considérés comme des membres stables du microbiote acéricole. Les analyses multivariées ont révélé des associations entre l'abondance relative de plusieurs contaminants et les propriétés de la sève et du sirop d'érable. Notamment des levures telles que Candida sake, Williopsis sp. et G. pullulons sont successivement associées à la quantité de glucose et de fructose dans la sève d'érable. En fin de saison, les bactéries du groupe P. fluorescens et les levures du genre Mrakia sont positivement associées aux flaveurs d'érable et de vanille. Ces résultats illustrent les deux facettes de l'impact de la communauté microbienne de la sève d'érable qui peut être associée positivement et négativement à la qualité de cette matière première et du produit fini, le sirop d'érable. Éventuellement, la compréhension de ces relations et de ses mécanismes permettra de développer des stratégies de modulation du microbiote et de gestion des systèmes de collecte.

06 juillet 2010

Quantitative assessment of maple syrup properties by means of fluorescence spectroscopy

Auteurs : Alain Clément, Bernard Panneton et Luc Lagacé.

Proceedings of the XVIIth World Congress of the International Commission of Agricultural and Biosystems Engineering, Quebec, Canada.

01 avril 2010

Seasonal and regional diversity of maple sap microbiota revealed using community PCR fingerprint and 16S rRNA gene clone librairies

Auteurs : Marie Filteau, Luc Lagacé, Gisèle LaPointe et Denis Roy.

Cet article est disponible seulement en anglais (Systematic and Applied Microbiology, Volume 33, Issue 3, April 2010, Pages 165–173). Le numéro de référence (Digital Object Identifier (DOI)) est le : 10.1016/j.syapm.2010.02.003.


An arbitrary primed community PCR fingerprinting technique based on capillary electrophoresis was developed to study maple sap microbial community characteristics among 19 production sites in Que´bec over the tapping season. Presumptive fragment identification was made with corresponding fingerprint profiles of bacterial isolate cultures. Maple sap microbial communities were subsequently compared using a representative subset of 13 16S rRNA gene clone libraries followed by gene sequence analysis. Results from both methods indicated that all maple sap production sites and flow periods shared common microbiota members, but distinctive features also existed. Changes over the season in relative abundance of predominant populations showed evidence of a common pattern. Pseudomonas (64%) and Rahnella (8%) were the most abundantly and frequently represented genera of the 2239 sequences analyzed. Janthinobacterium, Leuconostoc, Lactococcus, Weissella, Epilithonimonas and Sphingomonas were revealed as occasional contaminants in maple sap. Maple sap microbiota showed a low level of deep diversity along with a high variation of similar 16S rRNA gene sequences within the Pseudomonas genus. Predominance of Pseudomonas is suggested as a typical feature of maple sap microbiota across geographical regions, production sites, and sap flow periods.

Page 5 sur 9
< 3 4 5 6 7 ... 9 >