Rapports de recherche

Page 14 sur 20
< 12 13 14 15 16 ... 20 >

01 janvier 1997

Intégrité des produits d'érable : identification des principaux contaminants potentiels, de leur teneur et des facteurs influençant cette teneur. Troisième partie : Les résidus de produits de lavage

Les résidus de produits de lavage des équipements venant en contact avec un aliment sont des contaminants potentiels. Dans le cas du sirop d’érable, le produit recommandé lors du lavage des tubulures et des réservoirs servant à la récolte de la sève est l’hypochlorite de sodium. Le but de ce travail est donc de vérifier si les teneurs les plus élevées de sodium détectées dans des sirops d’érable prélevés chez des producteurs : 1. sont causées par l’usage d’hypochlorite de sodium lors du lavage du réseau de tubulure ; 2. affectent le goût du sirop ; 3. sont liées à la présence d’une quantité détectable de composés organochlorés. Quelque 250 échantillons de sève à l’entaille, autant de sèves au réservoir et leurs sirops correspondants ont été prélevés au printemps 1995 dans 90 érablières réparties dans 6 régions administratives du Québec. La teneur en sodium de ces échantillons a été déterminée par spectrométrie d’émission au plasma d’argon (ICP). Les échantillons de sirop présentant un taux de sodium supérieur à 50,0 ppm ont été soumis à une analyse sensorielle, pour y détecter le goût salé et ont été soumis à un test exploratoire pour détecter la présence de composés organochlorés. Les teneurs en sodium des sèves à l’entaille et des sèves au réservoir sont très faibles, généralement inférieures à 0,20 ppm. Dans le sirop, les teneurs en sodium observées demeurent inférieures à 10,0 ppm pour la majorité des échantillons. Quelque 10 échantillons de sirop provenant de 8 érablières s’écartent de l’ensemble des résultats et ont des teneurs supérieures à 50,0 ppm. L’analyse sensorielle de ces 10 sirops montre que leur taux de sodium (de 51,8 à 261 ppm) ne s’avère pas suffisamment élevé pour conférer au sirop un goût salé. Aucun composé organochloré reconnu toxique n’a été détecté dans ces sirops à teneur plus élevée en sodium. Malgré un usage répandu d’hypochlorite de sodium parmi les producteurs ayant participé à ce projet (57%), peu de sirops ont une teneur élevée en sodium. Ces résultats indiquent que dans les limites d’un usage normal lors du lavage des tubulures, l’hypochlorite de sodium n’a pas d’incidence sur l’apparition de goût salé dans le sirop et sur l’innocuité du sirop. D’autre part, l’utilisation de lard salé pour contrôler le gonflement à l’évaporation est une autre source potentielle de sodium. (95-1104-006-FIN-0197)

02 décembre 1996

L'incidence des techniques, des équipements et des produits utilisés en acériculture sur la teneur en plomb des sirops

À l’évidence, la contamination des sirops d’érable par le plomb demeure un phénomène rare, diffus et très certainement multi-varié. Sur la base des données recueillies auprès des producteurs inscrits au projet, il est en effet impossible d’identifier une technique, une pièce d’équipement ou encore un produit d’entretien comme étant généralement ou de façon probable associé à une contamination des sirops d’érable par le plomb. (141-FIN-1296)

01 mai 1996

Intégrité des produits d'érable : identification des principaux contaminants potentiels, de leur teneur et des facteurs influençant cette teneur

Première partie : Le plomb, le cadmium, le cuivre, le fer et le zinc : apport naturel et technologique dans la sève et le sirop. (95-1104-006-FIN-0596)

Page 14 sur 20
< 12 13 14 15 16 ... 20 >