Rapports de recherche

Page 6 sur 20
< 4 5 6 7 8 ... 20 >

01 octobre 2007

Étude de l’effet de la date d’entaillage sur le potentiel de coulée et le volume de la zone de compartimentation

Des essais ont été menés sur quatre années où des groupes de vingt érables à sucre ont été entaillés à différentes dates. Le but était de vérifier si ces différentes dates d’entaillage avaient des répercussions sur le volume de coulée d’eau d’érable, sur la concentration en sucre, sur la quantité de sirop produit et sur le volume de bois compartimenté engendré par ces pratiques. Selon les résultats obtenus, aucune différence en rendement n’a été observée quelque soit la date d’entaillage. Pour deux des quatre années, les entaillages tardifs ont donné plus d’eau d’érable pour la dernière portion de la saison comparativement aux dates d’entaillage hâtives pour cette même période. Ces gains potentiels ont toutefois été éliminés par les coulées hâtives perdues lorsque les rendements sont comparés sur toute la saison. Ces pertes seraient d’autant plus importantes que les coulées hâtives seraient volumineuses. Pour la production calculée de sirop, aucune différence significative n’a été observée entre les diverses dates d’entaillage. Au sujet du compartimentage, aucune différence significative n’a été observée quelque soit la date d’entaillage. Ces résultats indiquent que l’entaillage hâtif ne semble pas affecter significativement la productivité acéricole à court et à long terme. (615-FIN-1007)

02 janvier 2006

Évaluation des principaux facteurs associés à la détérioration microbienne du sirop d’érable en vrac

L’importance de différentes variables sur la conservation du sirop d’érable en barils a été étudiée dans le cadre de ce projet. Premièrement, une comparaison de 4 types de barils et de 2 techniques d’échantillonnage (standard et Morneau) a été effectuée à partir de 9 lots de sirop et en utilisant des conditions rigoureusement contrôlées de mise en contenant. Les résultats obtenus ont démontré que la couleur du sirop a été influencée par le type de barils durant la période d’entreposage de 24 mois. Les barils Barinox et Vulcan ont permis une meilleure conservation de la couleur du sirop comparativement aux barils Morneau et CDL (sac laminé d’aluminium). Les conditions contrôlées de mise en contenant ont permis d’obtenir un faible taux (2%) de détérioration microbienne du sirop durant l’entreposage. Cependant, l’échantillonnage à l’aide de la technique standard a fait augmenter considérablement ce taux (16,6%) notamment pour les barils Morneau et CDL. L’échantillonnage à l’aide de l’échantillonneur Morneau a permis un taux réduit de détérioration de 3,7%. Deuxièmement, une analyse a été effectuée de la population de 53206 barils reçus des producteurs après la récolte et entreposés environ pendant 6 mois avant d’être reclassés à l’automne 2004 en vue d’être pasteurisés. Cette analyse a permis d’évaluer l’importance de différentes variables sur l’apparition de la détérioration microbienne du sirop à l’entreposage. Les résultats révèlent notamment que les pratiques de mise en contenant sont considérablement importantes pour la conservation du sirop. Une concentration en solides solubles inférieure à 66°Brix ainsi qu’un taux de remplissage inférieur à 90% sont parmi les variables qui sont les plus fortement corrélées à la détérioration microbienne. De plus, une certaine catégorie de sirops venant d’entreprises de plus petite taille semblent plus fortement associés à la détérioration microbienne du sirop à l’entreposage. Finalement, le baril de plastique Morneau s’est révélé plus susceptible aux pratiques défavorables à la conservation du sirop faisant en sorte qu’il est associé à une proportion importante de barils présentant une détérioration microbienne (43%). Ces résultats révèlent l’importance de contrôler les pratiques de mise en contenant à l’érablière ainsi que l’échantillonnage et l’entreposage afin de prévenir la dégradation de la qualité du sirop en vrac et d’éviter des pertes monétaires importantes pour l’industrie acéricole. Mots clés : sirop, érable, barils, entreposage, conservation, fermentation, saveur. (802-FIN-2006)

25 novembre 2005

Extraction et raffinage du sucre de canne

Dans cette revue de littérature, un bref historique du sucre de canne est présenté. Puis, la campagne sucrière est décrite, ainsi que chacune des opérations du procédé d’extraction et du raffinage. Les différentes variétés des sucres, les caractéristiques du saccharose et un survol de la recherche dans le domaine sont aussi abordés. Ce document a été rédigé dans le but de présenter le procédé de base de l’extraction et du raffinage du sucre à partir de la canne à sucre, ainsi que les axes de recherche dans le secteur. L’information présentée dans ce document a été principalement tirée d’ouvrages de référence de Honig (1953), de Hugot (1972) et de Pennington et Baker (1990). De plus, plusieurs documents ont été repérés et cités seulement à titre d’exemple afin d’introduire les récents axes de recherche dans le domaine. (000-RVL-1105)

Page 6 sur 20
< 4 5 6 7 8 ... 20 >