Documents et info-fiches

Page 3 sur 5
< 1 2 3 4 5 >

01 décembre 1999

Info-fiche acéricole : Propriétés des tôles d'acier inoxydable suceptibles d'être utilisées en érablière (751a1299)

De plus en plus, les équipements servant à l’élaboration (concentration et évaporation), au conditionnement (filtration et entreposage) et même au transport de l’eau et du sirop d’érable (citernes et barils) sont fait de tôles d’acier inoxydable soudées. Sans être les seuls matériaux qui peuvent être utilisés en acériculture, ils représentent généralement le meilleur compromis entre le risque de contamination du produit, la résistance et la durabilité des matériaux et le coût des équipements. Le Tableau 1 fait la liste des principales applications où des équipements métalliques sont susceptibles de venir en contact avec un produit de l’érable. Pour chacune de ces applications, on trouvera une indication concernant les meilleurs matériaux à utiliser. Ce virage vers une utilisation généralisée de l’acier inoxydable marque une préoccupation croissante des acériculteurs et de l’ensemble des intervenants du monde acéricole pour appliquer à l’industrie de l’érable des standards qui se rapprochent de plus en plus de ceux normalement appliqués dans le domaine alimentaire en général. 

01 juin 1999

Info-fiche acéricole : Calculs relatifs au mélange de deux sirops de couleur différente (373B0699)

Après conditionnement (filtration et correction de la densité), il est possible que le sirop ne soit pas exactement à la couleur désirée (% de transmittance de la lumière à 560 nm à travers un échantillon de sirop contenu dans une cuvette à fenêtre parallèle de 10mm de rayon lumineux). Pour corriger cette couleur, on devra ajouter au sirop trop foncé une quantité précise d’un autre sirop ayant une transmittance plus élevée (plus clair ou plus pâle). Il est à noter que le sirop résultant sera plus foncé que la moyenne mathématique des transmittances des deux sirops utilisés.

03 mai 1999

Info-fiche acéricole : L'entaillage des érables (140a0599)

L’eau d’érable à partir de laquelle sont fabriqués les produits tels que le sirop, la tire et le sucre d’érable diffère de la sève qui circule dans l’arbre pendant sa période végétative. Cette eau sucrée circule verticalement et latéralement dans une bande de bois appelée aubier, comprise entre le cœur et l’écorce. Elle peut s’écouler de toutes blessures fraîches à compter de la fin de l’automne jusqu’à l’apparition des bourgeons à la fin du printemps pour peu que la température alterne autour du point de congélation. L’entaillage consiste donc à pratiquer une blessure mécanique à travers l’aubier. Elle permet d’intercepter une partie de cette eau d’érable et de la canaliser au moyen d’un chalumeau vers un système de collecte (tubulure ou seaux). Il faut bien noter que l’entaille en elle-même constitue une blessure. Comme telle, elle représente donc une menace pour la santé et même pour la vie de l’arbre. Quel que soit le mode de collecte utilisé (sceaux ou collecte sous vide), les précautions à prendre pour effectuer un entaillage qui soit le plus productif possible tout en minimisant la blessure permanente pour l’arbre demeurent essentiellement les mêmes. 

Page 3 sur 5
< 1 2 3 4 5 >